Mon site personnel
19, rue du haut de Bras 54110 DOMBASLE
06 62 46 34 96
Mon choix électoral
 
Comment le rêve s'est envolé
 
Trouvé sur DTA en Déc 2012

Mon choix électoral

J’avais quitté en Octobre 2012, l’assemblée générale de Demain Toujours Autrement, en précisant que mon choix électoral 2014 se ferait en fonction des méthodes de travail et des idées des candidats.
Après avoir partagé quelques réunions de travail de Dombasle Ensemble, j’ai pu apprécier les échanges entre les membres et la volonté de David FISCHER de ne pas imposer mais de dialoguer, comme il vous le propose dans le contrat à passer avec vous.
J’ai tout d’abord accepté d’assurer la maintenance du site Internet et bien entendu participé à l’ensemble des réunions « Finances » et pris à mon compte ses souhaits d’une fiscalité nouvelle.
Cette maîtrise de l’impôt communal et la baisse des taux sont possibles, elles dépendent uniquement de la volonté de l’équipe, et je peux vous assurer qu’elle est réelle.
Engagé depuis plus de 30 années dans la vie politique dombasloise et dans son monde associatif, je souhaite aujourd’hui que cette ville où j’ai toujours vécu et que j’ai toujours défendue, puisse continuer à bien vivre.
Comme je l’ai toujours été vis à vis de vous, je sais que les membres de DOMBASLE ENSEMBLE ont une seule volonté être à votre service.
Alors, comme moi, un seul choix : Votons DOMBASLE ENSEMBLE.

 

Comment le rêve s'est envolé

Robert BLAISE a annoncé dès juin 2011 qu'il ne repartirait pas,
J'étais donc et il l'avait toujours dit son successeur naturel ce que Tout Dombasle partageait.
En septembre, Christophe DAUBINET, arrivé dans notre équipe en 2008 et dès son arrivée Adjoint à l'Urbanisme, a souhaité modifier la donne.
Robert BLAISE a donc souhaité que des primaires soient organisées avec les 24 élus du Conseil Municipal, ce que chacun a accepté le 04 Octobre 2011.
Le vote a eu lieu le 25 Octobre 2011, j’ai obtenu 14 voix contre 10 à Christophe DAUBINET au second tour, Véronique CHASSATTE, candidate au 1° tour s’étant retirée. Les deux candidats battus ont assuré, le jour même, le vainqueur de leur soutien.
J’ai, ensuite, demandé aux 23 élus de me rencontrer, une grande partie d’entre eux l’ont fait, Véronique CHASSATTE m’a assuré à nouveau de son soutien total. Quelques-uns m’ont signalé qu’ils ne souhaitaient pas repartir, les autres m’ont confirmé leur désir de mener cette campagne ensemble, aucun, en particulier ceux qui sont aujourd’hui les soutiens indéfectibles de Christophe, n’a montré une volonté de ne pas me suivre, bien au contraire.
J’ai, en février 2012, organisé avec trois de mes collègues adjoints une réunion avec des colistiers potentiels nouveaux et là, également j’ai rencontré une totale adhésion.
Je me suis ensuite consacré totalement aux campagnes présidentielles et législatives, comme mon engagement me le préconisait, gageant qu’il restait 21 mois pour préparer cette campagne municipale.
Soucieux de ne pas avoir pu rencontrer Christophe pendant cette période, j’ai demandé à Jean Marie BOYS de réunir le bureau de Demain Toujours Autrement.
Et en juin 2012 après les campagnes présidentielles et législatives, Christophe a annoncé qu'il mènerait une équipe quoiqu'il arrive, suivant par là, une forte demande de personnes lui demandant de le faire.
Lors de cette réunion, il m’a signifié que j’étais trop vieux pour mener la liste et a attaqué fortement mon intégrité  d’adjoint.
Lors du pot de remerciements du Parti Socialiste, suite aux élections présidentielles et législatives, de début juillet, j’ai signifié que je communiquerai ma position finale début septembre 2012.
Le 04 septembre, Robert BLAISE a souhaité nous réunir, Christophe a confirmé sa volonté de mener une liste quoiqu’il arrive, et moi maintenu que je me rangeai derrière le résultat des primaires. Robert BLAISE, à ma question sur son analyse de la situation, a simplement répondu : « En politique, rien n’est interdit».
Quelques jours plus tard, j’ai rencontré Christophe seul à seul pour échanger avec lui et surtout pour regretter la méthode employée. Il m’a signifié, à nouveau, que seul lui pouvait remporter la victoire, et m’a demandé si ma fille, par exemple, pourrait vouloir le suivre. Pas le père, pourquoi pas la fille, cela aurait pu faire bien sur sa liste !
J’ai communiqué le 19 septembre lors d’une réunion de la majorité municipale mon choix définitif, regretté ce jour là par quelques-uns des présents et pas des moindres.
A 65 ans et après donc 25 ans de mandat au service total de la population dombasloise, j'ai donc choisi, certainement à tort, la quiétude, je ne me sentais pas prêt à supporter des contre vérités jusqu’à l’échéance électorale.
J’ai honoré de ma présence l’assemblée générale de Demain Toujours Autrement, mi-octobre, en expliquant ma position et en concluant avant de quitter rapidement l’assemblée que mon choix électoral se ferait en fonction des idées et des comportements des candidats.
Ma fille, la digne héritière de son père a choisi, quelque temps après de rejoindre la liste de David FISCHER, impulsant, de ses idées et de sa volonté, une dynamique qui ne demandait qu’à grandir.
Lors d’une réunion d’adjoint en septembre 2013, Robert BLAISE a souhaité que j’exprime ma position sur mon soutien actuel à l’un ou à l’autre des candidats. J’ai, sans ambigüité, annoncé que je soutenais la liste Dombasle Ensemble dans laquelle figurait ma fille. J’ai proposé si cela était le vœu du Maire, de démissionner de mon poste d’adjoint, Robert m’a répondu : « Nous avons un contrat en commun jusqu’au 23 mars 2014».
J’ai, en décembre, signé la pétition des parents d’élèves contre le projet de rythmes scolaires, après avoir voté « POUR » lors du conseil municipal de novembre. Pour moi, pas de faux semblant ou de double position, en tant qu’adjoint, je vote avec la majorité municipale sans aucun problème, mais ensuite, en lisant dans le mot aux parents que : « Madame GEHIN rappelle que les élections municipales auront lieu en Mars 2014 et que ce choix appartiendra au prochain conseil municipal. Pour ce qui la concerne, Madame GEHIN précise que la future équipe avec laquelle elle travaille a pour projet la création d'un pôle jeunesse qui prendra en charge les enfants le mercredi, dès la sortie de l'école, assurant tant la restauration que l'après-midi récréative. Les enfants qui ne mangeront pas à la cantine pourront également fréquenter les activités du mercredi après-midi. ». Ceci n’était plus le projet de la majorité mais celui de Dombasle Avenir. La donne était changée, et le citoyen André TERNARD pouvait signer la pétition.
Ceci m’a valu remarques et critiques, jusqu'à brisure de liens d’amitié solides depuis plus de 25 ans. Et début janvier, Robert BLAISE a souhaité afin qu’il n’y ait pas de problème en réunion d’adjoint du mardi, que je ne participe plus à ces réunions. J’ai obtempéré, fortement déçu de cette fin de mandat qui voyait se terminer des relations fortes et dans lesquelles j’avais, en toutes circonstances, montré mon souci de défendre la majorité et les dombaslois.
Vous, voilà livré, non pas un sentiment de rancœur, mais simplement un compte rendu fidèle des attitudes des uns et des autres au cours des 30 derniers mois. Je n’ai, aujourd’hui, aucun sentiment de vengeance, je voulais rétablir la vérité, mon engagement, derrière David FISCHER et son équipe, est fidèle à ma conduite depuis toujours, j’ai choisi celui qui savait écouter, dialoguer et surtout servir les dombaslois, je retrouve, dans les attitudes, les actions et les choix, cet esprit que nous avions su faire passer en 1989 auprès des Dombaslois.
C’est maintenant à eux de décider et à eux seuls.
 
Un rêve s’est envolé, certes, mais la vie continue, je garderais demain cette envie de servir Dombasle et les Dombaslois.
Mais jamais, malgré 25 ans passés dans la vie politique, j’aurais pu penser que mes amis disparaîtraient. Mais il m’en reste en dehors et je saurais avec eux, en profiter.
 
 
P.S. : En 2003, j’étais aussi à un moment le seul candidat à la succession de Robert BLAISE, comme conseiller général. Jean Claude PISSENEM, candidat par la suite, a remporté le vote des militants du canton, j’ai su m’incliner sans animosité et en défendant toujours Jean Claude. Ce fut le moment d’un premier pas en politique de Christophe DAUBINET qui a été, à cette occasion, son trésorier de campagne. Coïncidence ?
 

Trouvé sur le site
du
Président DAUBINET

Proverbes et Maximes
via L'actualité du club de Association de DEMAIN TOUJOURS AUTREMENT le 02/12/12
« L’on fait plus souvent des trahisons par faiblesse que par un dessein forcé de trahir. »
François de la Rochefoucauld ...